Accompagner ses émotions en post-partum #baby-blues

by | Mar 16, 2021 | espace naturo

L’arrivée de bébé dans notre vie, le nouveau statut de maman, devenir parent, vivre éventuellement la matrescence… et/ le baby-blues à la suite de l’accouchement…

Whouaaaaou… !!!

Un cocktail détonnant qui nous met à rude épreuve. Que de montagnes russes émotionnelles sur lesquelles il n’est pas évident de surfer au quotidien.

Une période de vie tellement nouvelle, qui demande beaucoup d’adaptations et de patience… envers son enfant, soi-même, son couple…

Et cela reste valable pour un 1er enfant, un 2nd, un 3ème etc… C’est un renouveau et une découverte à chaque fois. Une nouvelle aventure qui laisse place à ses lots de difficultés : fatigue, doutes, découragement, questionnements, peurs… entremêlé de tout cet amour qui nous envahi…

Des émotions qui ne s’expriment pas toujours de manière harmonieuse voire qui ne s’expriment pas du tout et peuvent renforcer ainsi un climat de tensions, d’incompréhension au sein du foyer ou encore d’isolement.

On parle aussi de baby-blues . En deux mots c’est quoi ?

Il apparaît entre le 3ème et le 11ème jours près la naissance du bébé et dure entre 11 et 15 jours.

(Si les symptômes perdurent dans le temps cela peut mettre en avant une dépression du post-partum, dans ce cas il sera conseiller de vous réorienter auprès de votre sagefemme et/ou d’un psychologue pour vous accompagner à traverser cette période)

Le baby-blues, se manifeste par des pleurs, une sensation que le monde s’écroule, beaucoup d’irritation, des sautes d’humeur, de la vulnérabilité etc…

Et c’est normal ! de passer (éventuellement) cette phase. N’ayez pas de sentiment d’échec ou de culpabilité.

 

Pourquoi le baby-blues ?

Le décalage entre la réalité et la représentation que l’on s’est faite de la maternité est bel et bien là (surtout pour un 1er enfant). La chute des hormones, le manque de sommeil, les changements corporels chez la jeune maman, le stress qui est présent… parfois le manque d’entourage auprès de la maman pour l’aider dans ses premiers pas de jeune mère. Certaines femmes souffrent du « syndrome du ventre vide » (manque de la présence du bébé dans le ventre, porté durant 9 mois) ce qui accentue un mal-être post natal. Autant de raisons qui explique un baby-blues et le justifie.

C’est pourquoi la maman a d’autant plus besoin d’être accompagnée et entourée suite à la naissance du bébé. Elle a besoin d’être rassurée et écoutée pour se sentir en confiance et se connecter plus facilement à son instinct de mère.

Des outils naturels existent pour accompagner ces fluctuations d’états émotionnels : la phytologie, l’aromatologie, les élixirs floraux, les huiles essentielles…

  • Les plantes :

– Gattilier (Vitex agnus-castus)

– Millepertuis (Hypericum perforatum)

– Safran (Crocus)

3 plantes qui aident à soutenir le plan neuropsychique, les états de dépression. Je précise qu’il peut y avoir des contre-indications, surtout si vous êtes suivis médicalement en // consultez votre médecin pour vous assurer que vous pouvez les utiliser.

 

  • Les huiles essentielles :

Ylang ylang : antidépressive, antifatigue psychique et physique, apaisante, équilibrante nerveux.

Verveine citronnée : apaisante et calmante, soutien en cas de stress et troubles du sommeil et baisses de moral.

Jasmin : apaisante, antidépressive, légèrement euphorisante : contre le stress, la nervosité, la déprime passagère et les troubles du sommeil.

A ne pas utiliser sur la peau !

Diffuser 15/20 minutes dans la pièce (sans présence de bébé) ou à respirer sur un mouchoir quand le besoin s’en fait sentir.

 

  • Les acides gras oméga 3 :

Essentiels pour a nutrition du système nerveux (pour assurer une meilleure assimilation, vous pouvez choisir les oméga 3 en capsules sous forme d’EPA/DHA).

Vous les trouver aussi eu sein de l’alimentation : les poissons gras comme le saumon sauvage, le flétan, les sardines, le maquereau… les huiles alimentaires végétales pour assaisonnement : lin, chanvre, noix, cameline, périlla, colza (ne pas faire chauffer), la mâche, les graines de lin ou de chia…

 

  • Les élixirs floraux :

En fonction des émotions que vous identifiez, vous pouvez adapter et cumuler plusieurs fleurs pour vous accompagner, exemples :

Olive : pour la fatigue physique et morale

Mimulus jaune : pour adoucir les peurs et faire face aux challenges de la vie sans inquiétudes

Moutarde : pour apaiser la mélancolie qui va et vient et retrouver une vision plus positive

Etoile de Bethléem : suite à un choc moral et/ou physique (idéal si l’accouchement a été dur). Aide au réconfort, à la consolation

Mélèze : pour retrouver confiance face à la peur de l’échec

Orme : afin de dissoudre cet énorme poids que l’on ressent sur nos épaules et qui nous submerge

Ajonc : lorsque l’on a « jeté l’éponge » face à la situation (résignation)

– Chèvrefeuille : pour les nostalgies du passé. Aide à agir au présent

– Châtaignier : conseillé pour se dépasser. Aide à traverser les moments très difficiles de la vie, à surmonter les épreuves les plus dures lorsque l’on atteint la limite de l’endurance

Leur utilisation : 3 gouttes sous la langue ou dans un peu d’eau, 3 à 4 fois par jour en dehors des prises alimentaires.

 

  • La gemmologie (étude des bourgeons) :

Elle peut vous soutenir sur un plan physiologique, notamment sur la fatigue : le bourgeon de cassis (Ribes nigrum), stimule les surrénales et vous aide à lutter contre le stress. Le bourgeon de chêne (Quercus robur) est un tonique général et soutient votre organisme.

 

  • L’Homéopathie :

Si vous êtes adepte de l’homéopathie, vous pouvez aussi vous faire accompagner sur cette période de baby-blues (voir recommandations/personnalisation du spécialiste).

 

Durant ces périodes de baby-blues, ne restez pas seule. C’est une période normale que toutes jeunes mamans peut être amenées à traverser. Parlez-en à des gens de confiance de votre entourage et/ou rapprochez-vous d’associations afin de partager (ex : maman blues)

Sachez que pour vous aider dans l’expression ou la verbalisation juste de vos émotions :

  • vous pouvez avoir recours à des techniques de communication non violentes (CNV). Cette méthode permet d’apprendre à s’exprimer de manière plus empathique et bienveillante envers l’autre. Cela peut éviter des conflits ou bien de les désamorcer plus facilement. Un exemple : la méthode « DESC » vous pouvez retrouver le concept de la méthode en 4 étapes (1. Description situation, 2. Expression sentiments, 3. Solution spécifique, 4. Conséquence) sur internet par exemple. Un exemple d’ouvrage fantastique à lire : « Les mots sont des fenêtres » de Marshall B. Rosenberg.

  • Autre exemple de méthode pour vous aider à vous libérer d’émotions qui restent bloquées ou qui bouillonnent en vous : la méthode « TIPI ». Elles peuvent se pratiquer avec un thérapeute type sophrologue par exemple mais peut aussi être maîtrisée seule. Elle se déroule en 6 étapes (1. Je ressens l’émotion désagréable, 2. Je ferme les yeux, 3. Je porte mon attention sur les sensations physiques présentes dans mon corps, 4. Je laisse les sensations évoluées d’elles-mêmes, 5. Je laisse faire sans contrôle et sans à priori, 6. Jusqu’à l’apaisement)

Ne restez pas seule – osez demander de l’aide sans honte ni culpabilité

Prenez soin de vous

Print Friendly, PDF & Email